Fièvre

Fièvre: Faut-il la faire taire?

 

La réponse est en partie dans la question et notamment dans le mot ‘’taire’’. En effet la fièvre, selon la naturopathie, a quelque chose à dire et à faire. Elle indique que le corps cherche à se nettoyer. On parle ainsi d’un effort de désintoxication, de déclenchement d’ actions dépuratives.

En effet ,le corps augmente sa chaleur afin de neutraliser et d’éliminer les substances indésirables (bactéries, virus,…). C’est une réaction rapide et efficace de nettoyage. 

En général ce sont les enfants qui sont plus sujets à la fièvre. Leur corps étant encore très réactif, la fièvre est un signe de leur bonne vitalité. Plus quelqu’un est dévitalisé, moins il fait de fièvre et moins son corps arrive à éliminer les toxines et autres substances pathogènes. Il est donc logique de dire qu’il n’est pas souhaitable de mettre fin à ce travail de nettoyage qu’implique la fièvre. Toutefois, si celle ci devient trop forte il faudra chercher à la contrôler. 

Comment contrôler la fièvre?

Pour les cas de fièvre modérée, un gant d’eau froide sur le front peut suffire. En cas de forte fièvre il est possible de faire des bains dans une eau à température du corps auquel on rajoutera progressivement un peu d’eau froide afin de diminuer la température de l’eau d’un ou deux degrés tout au plus. Rappelez vous qu’il ne s’agit pas de faire taire la fièvre, mais de soulager le corps d’un travail de désintoxication trop puissant sur le moment.Il s’agira donc de contrôler la fièvre et de l’abaisser un peu.

Les médicaments calmeront la fièvre et créeront un certain confort, en faisant abandonner au corps tout processus de nettoyage. Si la fièvre est ainsi traitée par des médicaments afin de la faire taire, les substances pathogènes resteront dans l’organisme encore longtemps et s’incrusteront au point de créer des troubles chroniques. A force d’encrassement ,la vitalité diminuera rapidement au fil du temps.

L’importance du repos

Etant donné que lors d’une crise aiguë* de santé, représenté par la fièvre, les organes d’élimination et les processus corporels chargés de la température du corps font des efforts considérables ,il faudra veiller au repos complet du malade en lui évitant toute dépense énergétique superflue .Cela inclut de ne pas trop l’alimenter afin de ne pas dépenser son énergie à la digestion. Son régime comprendra des fruits, des légumes cuits à la vapeur, des soupes, des bouillons , sans aliments chimifiés qui ne feraient que rajouter du travail supplémentaire à son organisme. Il s’agira aussi de l’hydrater régulièrement à l’eau pure et selon sa soif. Un enfant, par exemple, à besoin de 20% de liquide en plus pour chaque degré au dessus de 37 degrés C.

Veiller au confort du malade

Il faudra également veiller à son confort, à la température de la pièce. Une pièce fraîche favorise l’endormissement. Si le malade frissonne ou a froid il est inutile de croire que le couvrir empirera la fièvre.Il est nécessaire de le couvrir s’il le désire.Cela soutiendra ses efforts de thermorégulation. Le fait de transpirer est même souhaitable dans cet effort dépuratif.

Voilà des conseils applicables en cas de maladies. Après il est nécessaire de faire un travail de fond, de fortifier l’organisme et l’énergie nerveuse, de libérer régulièrement les émonctoires, de se nettoyer de l’intérieur afin d’éviter ses crises aiguës de santé.

Un naturopathe pourra vous aider afin de revoir vos habitudes de vie et de permettre à votre organisme de devenir plus fort et en meilleur santé.

N’hésitez pas à aller visiter ma page Instagram où je poste régulièrement des conseils :-).

*Une maladie aiguë est une maladie qui évolue rapidement, mais dure peu de temps. En médecine, les maladies aiguës peuvent se transformer en maladie chronique si elles se répètent

Note : On parle de fièvre légère quand la température du corps atteint 38 (température rectale chez un sujet couché.Elle devient modérée entre 38.3 et 38.8.Et élevée à partir de 40 degrés et plus.)