moringa-fleur

Moringa (Mouroungue): vertus et bienfaits

Par soucis de simplicité j’utiliserai dans cet article le terme « moringa » pour parler du « mouroungue » réunionnais. Ce dernier pouvant être un dérivé du terme Tamil « Murungai ».

Le Moringa est souvent appelé « l’Arbre Miracle ». Avec sa capacité à désinfecter l’eau et à ses nombreuses autres vertus cette plante porte très bien son nom. 

Description du Moringa

Le Moringa est un petit arbre d’environ 3 voire 4 mètres de hauteur.  Il est composé de petites feuilles mesurant entre 1 et 3 centimètres.
Les petites feuilles sont généralement consommées sous forme de brèdes (c’est à dire cuite comme des épinards) à La Réunion. Ces feuilles contiennent du sénevol, ce qui leur donne une saveur légèrement piquante, tout comme le radis, le raifort et le chou.

Le Moringa produit aussi des graines oléagineuses qui sont de la taille de pois-chiches. Une fois pressées elles fournissent « l’huile de ben », une huile de couleur jaune clair qui renferme 70 % d’acide oléique (donc très proche de l’huile d’olive: 71,26%). Dans l’antiquité cette huile était souvent utilisée comme base dans les cosmétiques, les onguents et les crèmes. C’était de plus un lubrifiant couramment utilisé par l’industrie de l’horlogerie au XIXè siècle.

Vertus et bienfaits du Moringa

Le moringa est souvent considéré comme un remède universel et peut être utilisé pour soigner plus de 300 maladies. Le moringa a longtemps été utilisé en phytothérapie par les Indiens et les Africains. La présence de composés phytochimiques en fait un bon agent médicinal.

Le moringa: un puissant antimicrobien

C’est clairement le domaine dans lequel il y a le plus de preuves scientifiques. Les Asiatiques sont les plus à jour concernant l’étude de cette plante. Au début des années 1950, une équipe de l’Université de Bombay, en Inde, a identifié un composé, appelé ptérygospermine, ayant des propriétés antimicrobiennes. Ils l’ont non seulement identifié, mais aussi expliqué son mode d’action anti-microbien. Une étude a montré que les extraits de moringa peuvent agir contre des bactéries telles que Bacillus subtilis , Staphylococcus aureus et Vibrio cholera .

L’eau est clairement une des substances clefs du corps humain. Nous sommes en effet composé de 65% d’eau (là je ne vous apprends rien). Malheureusement tout le monde n’a pas accès à une eau potable et même à La Réunion. Ailleurs dans le monde, l’eau peut être vecteur de nombreuses maladies. Mais le Moringa peut être une solution à ce problème puisqu’il a tendance à purifier l’eau. Des scientifiques ont remarqué que les protéines présentes dans l’huile de ben provoquaient l’agglomération des impuretés de l’eau.

De plus, les racines du moringa contiennent au moins 3 substances antibiotiques à larges spectres (La ptérigospermine, l’athomine, la spirochine).

Le moringa contre l’hypertension

Des études ont montré que le moringa est efficace contre l’hypertension artérielle.  Pour cela il suffit de faire un bouillon préparé avec les feuilles et les jeunes fruits du moringa. Cette boisson, à boire en fonction des symptômes, permettra de réguler la tension artérielle. On pourra lui associer un peu d’ail si on aime ce condiment.

Le moringa contre les troubles respiratoires

Le Moringa est efficace contre les affections pulmonaires ou les états grippaux. Pour cela, il faut piler 4 à 500 g de racines fraîches. On étale la pulpe obtenue sur une serviette mouillée de vinaigre ou d’eau salée. On l’applique sur la poitrine de celui qui souffre d’une bronchite ou d’une congestion pulmonaire. Contre l’asthme, la fièvre, la grippe  et la toux, il suffit de faire une infusion de racines écrasées ou encore faire infuser des fleurs de Moringa.

Prévention du cancer

Depuis longtemps le Moringa est reconnu par les praticiens de la médecine traditionnelle comme ayant des vertus dans la thérapie des tumeurs. En effet, il a tendance à inhiber  la croissance des cellules cancéreuses. Des études sur des souris ont d’ailleurs démontré que l’utilisation du Moringa provoquait une réduction spectaculaire des petites tumeurs cutanées.

Chez les humains l’efficacité antitumorale du Moringa reste encore à prouver par des études scientifiques beaucoup plus poussées. Néanmoins, consommé de manière raisonnable, le moringa reste un bon moyen de prévention du cancer car il est naturel, fiable et sûr.

Des propriétés anti-diabétiques

Plusieurs études ont montré que le moringa peut agir comme agent antidiabétique. Une étude a montré que les extraits aqueux de moringa peuvent diminuer les symptômes du diabète de type 1 et le diabète de type 2 .  Les flavonoïdes de Moringa aurait donc tendance à contrôler l’hyperglycémie.

Autres bienfaits

Les antioxydants présents dans le moringa sont des  puissants neuroprotecteurs. Le moringa est également utilisé pour protéger les facultés cérébrales, il s’avère être un excellent atout pour améliorer la mémorisation. C’est la racine qui doit être utilisée contre les problèmes nerveux (hystérie, épilepsie…)

D’autres scientifiques ont montré que la consommation du moringa augmente la teneur en protéines et diminue les taux d’urée et de créatinine dans le sang, prévenant ainsi le dysfonctionnement rénal.

La consommation de Moringa réduirait l’acidité des ulcères gastriques.

L’extrait hydroalcoolique de fleurs de moringa serait un puissant traitement de l’arthrite . On peut aussi frictionner les zones douloureuses avec l’huile de ben. On peut aussi piler l’écorce avec du sel et appliquer la pâte sur les articulations douloureuses.

Le moringa est également efficace pour soigner les bobos et autres plaies. Pour cela il faut faire frire une poignée de fleurs avec de l’huile d’olive et de la cire d’abeille. La pommade obtenue devra être directement appliquée sur les zones concernées.

Récapitulatif des vertus du Moringa en fonction de ses parties:

Les feuilles de Moringa

Moringa les feuilles

Les feuilles de Moringa traitent l’asthme, l’hyperglycémie, la grippe, les brûlures cardiaques, la syphilis, le paludisme, la pneumonie, la diarrhée, les maux de tête, le scorbut, les maladies cutanées, la bronchite et les infections oculaires. Elles réduisent également la tension artérielle et le cholestérol et agissent comme agent anticancéreux, antimicrobien, antioxydant, antidiabétique et anti-athérosclérotique et neuroprotecteur. Les isothiocyanates présents dans les feuilles sont des agents anticancéreux.  Les flavanoïdes telles que la quercétine et d’autres sont aussi connues pour leur action anticancéreuse. La présence de minéraux et de vitamines aide à stimuler le système immunitaire et à guérir une multitude de maladies.

Les graines de Moringa

Les graines de moringa aident à traiter l’hyperthyroïdie, la maladie de Chrohn, les rhumatismes, la goutte, les crampes, l’épilepsie. Ils peuvent agir comme agents antimicrobiens (grâce à ptérygospermine) et anti-inflammatoires (grâce aux flavonoïdes).

L’écorce de racine de Moringa

L’écorce de racine agit comme un stimulant cardiaque, un anti-ulcère et un agent anti-inflammatoire. Il contient des alcaloïdes comme la morphine, la moriginine et des minéraux comme le calcium, le magnésium et le sodium. 

Les fleurs de Moringa

Les fleurs de moringa agissent comme hypocholestérolémiant, les agents anti-arthritiques peuvent soulager les problèmes urinaires. Il contient du calcium, du potassium et des acides aminés. Ils contiennent également du nectar. La présence de nectar les rend utilisables par les apiculteurs.

Les gousses de Moringa

Les gousses de moringa traitent la diarrhée, les problèmes de foie et de rate et les douleurs articulaires. Grâce à la présence d’acides gras polyinsaturés dans les gousses cette plante peut être utilisée dans le régime alimentaire des personnes en surpoids.

Pour une consultation et des conseils personnalisés en naturopathie à La Réunion n’hésitez pas à me contacter pour prendre rendez-vous.

Source:  
JW Fahey - Trees for life Journal, 2005
Moringa oleifera: A review on nutritive importance and its medicinal application , LakshmipriyaGopalakrishnan
Les plantes médicinales Réunionnaises, Roger Lave