Parlez-vous un peu “du nez”?

“Parler du nez est un trouble de résonance qui peut être ponctuel ou durer dans le temps. Ce trouble est connu sous le nom « rhinolalie », il est le résultat d’un défaut de production de certains sons par le nez.” Parfois il s’agit d’une atteinte anatomique des structures comme par exemple des végétations adénoïdes. .

Souvent – mais heureusement de moins en moins – les parents reçoivent le conseil de faire enlever les végétations adénoïdes de leurs enfants s’ils veulent que les rhino-pharyngites de leurs petits soient moins fréquentes.
L’ablation de celles-ci sera aussi proposée à des adultes qui ne les ont pas “retirées plus tôt” et qui souffrent de troubles ORL récurrents.

Les végétations adénoïdes : qu’est-ce que c’est ?

Le site ORL Québec compare les végétations adénoïdes aux ganglions lymphatiques que l’on retrouve dans le cou, l’aine et à d’autres endroits du corps humain ; elles font partie d’un anneau de tissu lymphoïde entourant le fond de la gorge. Les végétations adénoïdes sont localisées à la limite supérieure de la gorge, derrière le nez, et en haut du palais. Contrairement aux amygdales, elles ne sont pas visibles par la bouche sans l’utilisation d’instruments spéciaux.

Elles sont placées de façon stratégique à l’entrée des voies respiratoires où elles réagissent aux agents infectieux. Elles combattent les bactéries et les virus et peuvent elles-mêmes devenir infectées. Elles seraient ainsi en mesure de développer des anticorps à ces attaquants et de contribuer à la réponse immunitaire du système pour résister à de futures infections.

Les végétations adénoïdes
Les végétations adénoïdes

Malgré ces définitions fort valorisantes, certains scientifiques pensent que les végétations adénoïdes n’ont plus d’utilité après l’âge de 3 ans et qu’elles sont la cause de troubles respiratoires et de la déglutition chez l’adulte.

Que pense l’approche naturopathique ?

En naturopathie toute manifestation anormale de votre corps est un signal d’alerte. Supprimer ce qui envoie un signal d’alerte ne serait-ce pas un peu cacher la poussière sous le tapis? Ce serait comme supprimer les voyants de votre tableau de bord sous prétexte que le voyant « frein » ou « moteur » s’allument constamment! 

Vous l’aurez compris  l’inflammation des végétations adénoïdes n’est pas LE problème. C’est une réponse de votre corps ou celui de votre enfant face à un problème plus important à savoir l’attaque du système nerveux et immunitaire.

Comme à chaque cas d’inflammation , c’est le pourquoi de l’inflammation qu’il faut pointer du doigt. Pourquoi cette barrière de protection est-elle enflammée? Pourquoi ne revient-elle pas à son état initial ? Pourquoi vous envoie-t-elle un signal continuellement ou doit-elle travailler plus que d’ordinaire ?

En fait, votre corps vous dit que vos végétations adénoïdes sont saturées !

“À l’aide…! ” crient-elles. Ah ben non! Pas de cris! … puisque le malade devient un peu aphone à force d’encombrement! Elles n’arrivent plus à remplir leur rôle car elles sont trop sollicitées : elles grossissent et sont en permanence enflammées et hypertrophiées. Le rempart est submergé par l’assaillant ou à cause du peu d’armées qui restent dans le corps. Du coup, comme les végétations adénoïdes sont débordées, elles finissent par ne plus réagir et devenir un “nid” à microbes.

Par conséquent, cela peut provoquer par effet boule de neige, le ronflement, la voix nasillarde, la baisse d’audition, des otites à répétition, une mauvaise haleine, des épisodes récurrents de rhumes et d’angines …etc.

Mais en fait, vous l’aurez compris, ce ne sont pas elles les méchantes! Elles sont très gentilles à la base! Elles sont juste parfois épuisées.

Sont-elles si inutiles ?

Ce n’est pas parce que les scientifiques ne savent pas exactement à quoi les végétations adénoïdes servent que cela veut dire qu’elles sont complètement inutile! Si le corps a été conçu avec tous ses organes c’est bien qu’ils ont tous une utilité!

Le naturopathe cherchera les causes de l’inflammation chez l’enfant ou l’adulte. Il cherchera les raisons pour lesquelles l’enfant voit ses végétations adénoïdes constamment enflammés, aidera le malade à retrouver un bon système immunitaire et à retrouver de l’énergie nerveuse grâce à une alimentation saine et adaptée aux besoins de chacun. Il y a tant de choses à faire avant de penser à la chirurgie “préventive”.

N’hésitez pas à me contacter si vous souhaitez prendre rendez-vous pour des conseils personnalisés.

(Attention l’ablation peut être indispensable dans certains cas particuliers. Suivez les conseils de votre médecin)