avec-sans-gluten

Pourquoi accuse t-on autant le gluten ?

Le gluten est au cœur des débats actuels. Avec les nombreuses controverses qui existent sur le sujet, beaucoup ne savent pas pourquoi et comment le blé nous intoxique.

Les causes des problèmes liés au gluten

Pour comprendre les origines des problèmes causés par le gluten, il est essentiel de se plonger quelques instants dans l’histoire de l’agriculture et particulièrement l’historique du blé.

Au départ, l’engrain sauvage comportait 14 chromosomes. Pour le rendre plus résistant et pour augmenter les rendements, ce blé originel a subi de nombreux croisements. Des blés de 28 chromosomes ont été réalisé (le blé dur et le kamut). Au XIXe siècle, d’autres mutations ont été réalisées sur des blés tendres qui contiennent 42 chromosomes.

Par la suite, dans le cadre de la révolution verte, de nombreux blés ont été réalisé par rétrocroisements. Bref, le blé moderne est le fruit de croisements et de techniques de génétiques avancées. Le résultat de ces nombreuses modifications génétiques sur les blés met d’accord de nombreux chercheurs. Pour eux, le blé tant modifié et particulièrement le gluten sont à l’origine de certains troubles.

Il est évident que plus un aliment est modifié, moins le corps le reconnaît. Le traitement, la digestion par l’organisme s’en retrouve compromise, entraînant par effet boule de neige des maladies liées à un trouble d’absorption et de digestion.

Les conséquences du gluten

On entend aujourd’hui de plus en plus parler d’intolérance au gluten et plus précisément de la maladie cœliaque. Il s’agit d’une maladie chronique de l’intestin qui touche 1% de la population. Des douleurs au niveau du système digestif interviennent suite à une consommation de gluten. En effet, ce dernier perturbe la zonuline qui est une protéine régulatrice de la perméabilité intestinale.

Gluten et perméabilité intestinale
La perméabilité intestinale

Les protéines de blé ont également un fort impact dans certaines maladies auto immunes. C’est le cas de la polyarthrite rhumatoïde, du diabète de type 1, de la sclérose en plaques, de la thyroïdite de Hashimoto et du syndrome de Gougerot-Sjögren. Dans beaucoup de ces cas, la suppression du gluten permet de mettre en rémission la maladie.

Un autre problème lié au gluten est très répandu : la sensibilité au gluten. On estime que plus de 6 % de la population en souffrirait. Cette sensibilité n’est pas à prendre à la légère puisque des symptômes divers et variés sont perceptibles (eczéma, fatigue chronique, côlon irritable, maux de tête, arthrose, dépression et anxiété).

Dois-je supprimer le gluten de mon alimentation ?

Pour savoir si on est concerné par une sensibilité au gluten, le mieux est d’essayer de réduire ou de supprimer le gluten de son alimentation. Pas de panique ! Il suffit de faire un test d’une à plusieurs semaines. En fonction des résultats, il vous suffit de voir s’il est préférable ou non de conserver un régime sans gluten.

Avec un peu de pratique, vous verrez que manger sans gluten n’est pas si difficile ! De nombreuses recettes peuvent être réalisées à base de riz, de lentilles, d’haricots rouges et blancs, de patates douces, de sarrasin, de millet, de pois chiches…. De nombreuses farines saines sans gluten existent également (farine de riz, de sarrasin, de coco,…et tant d’autres) .

En réapprenant à manger, vous verrez qu’il existe tellement d’autres saveurs. Pour optimiser votre alimentation (et faire des économies), évitez de vous rendre dans les rayons « sans gluten ». Même si le gluten n’est pas utilisé dans les produits, de nombreux additifs y sont présents. Alors, confectionnez vous-mêmes vos propres plats.

Pour des conseils personnalisés en alimentation saine n’hésitez pas à me contacter pour prendre RDV .