Archives par mot-clé : naturel

Ce qu’il faut savoir sur les compléments alimentaires

Il y aurait de nombreuses choses à dire sur les compléments alimentaires. D’ailleurs il y en existe de plus en plus… et il est d’autant plus difficile de savoir lesquels choisir. Les thérapeutes doivent également accorder un précieux temps à la recherche de bons compléments alimentaires, passant notamment par la lecture des compositions de chacun d’eux.

De plus, nous n’avons pas toujours les réponses à nos questions de la part du distributeur. Il s’agit d’une vraie jungle. Dans cet article je vous donnerai quelques pistes à prendre en compte avant l’achat d’un complément alimentaire.

Evitez les  additifs douteux

Il faut absolument privilégier des compléments alimentaires sans additifs. Par  exemple, en ce qui concerne les compléments qui renforcent l’immunité des enfants, il faut éviter tous ceux qui contiennent des arômes (arôme fraise, arôme orange…) ou qui ont des couleurs peu naturelles.

Evitez le sucre transformé

Ensuite on sait que le sucre raffiné atteint au système immunitaire, alors un complément qui contient du sucre raffiné ou transformé n’est donc pas intéressant. Surtout si vous avez des mycoses ou un eczéma, car cela risque d’accentuer la présence de champignons dans votre corps.

Pensez biodisponibilité

Beaucoup me disent qu’ils ont déjà pris des vitamines et que ça ne leur a rien fait. Mais… de quel.s complément.s s’agit-il ? Combien de temps l’ont-ils pris ?

S’il est pris seul, un complément alimentaire n’aura probablement que très peu d’effet voire même aucun. Par exemple, le fer a besoin de la vitamine C pour être mieux absorbé surtout s’il s’agit d’une source peu assimilable. Les vitamines liposolubles (A, D,E, K) ont besoin, quant à elles, de graisses pour être absorbées.

D’autres problèmes peuvent se poser :

Certains souffriront de différents troubles comme des calculs à la vésicule biliaire qui créent des indigestions liées à des oméga 3, des dysbioses intestinales provoquées par l’ingestion de soufre, une candidose qui pourrait profiter d’un excès de sucre dans les compléments.

Pour obtenir de meilleurs effets, il faut mettre en place un protocole entier. Un seul complément ne va pas forcément faire effet. Plusieurs choses doivent être mises en place avant. D’où l’importance de ne pas se supplémenter seul.

Choisissez des minéraux organiques

Pour une meilleure assimilation par l’organisme, je conseille à mes patients des minéraux organiques c’est à dire des extraits de végétaux plutôt qu’issue de matière inerte. Sur le long terme, les minéraux inorganiques peuvent créer des troubles (calcification, calculs, constipation…).

Ce n’est pas parce qu’il est écrit « magnésium » qu’il s’agit du magnésium qu’il vous faut. Parfois cela n’est malheureusement pas précisé. Si vous avez un doute préférez des tisanes de plantes ou d’écorces séchées qui contiennent déjà des minéraux. Vous pouvez aussi consommer  des algues, de l’eau de quinton, des jus de légumes maison.

Les expressions telles que « naturelles » ne veulent pas dire que c’est organique ou assimilable. La roche est naturelle… mais c’est une matière inerte, inorganique et n’est donc pas forcément biodisponible.

Label et conditionnement

Il existe toutes sortes de compléments alimentaires mais aussi de multiples variétés de labels et de mode de conditionnement. Ces critères peuvent également rentrer dans le choix des compléments alimentaires. Il existe des compléments vegan, éthique, sans gluten, bio… Certains produits que je trouve excellents ne sont pas labellisés bio et d’autres qui sont bio ne font pas forcément effet.

Les thérapeutes doivent se mettre à jour continuellement. Personnellement, ce n’est pas parce que j’aime le produit d’un laboratoire que je vais aimer tous ses produits. Je ne sais pas m’attacher à un seul laboratoire. Je ne sais pas vendre les mérites d’un produit si je n’en suis pas convaincu.

Ainsi il m’arrive de conseiller un produit d’un laboratoire à acheter en ligne, un autre en pharmacie et un autre en magasin bio. Cela nécessite un temps de recherche assez conséquent. Parfois il est difficile de trouver tous les critères de satisfaction. Alors il faut choisir sa guerre!

Posez des questions à votre pharmacien, si lui même ne peut pas y répondre il peut appeler son fournisseur. Vous êtes le consommateur, vous avez le droit de savoir ce qu’il y a dans ce que vous allez acheter. Il en va de votre santé. Si vous ne tolérez pas certains compléments comme le fer, demandez à votre pharmacien d’autres sources mais organiques cette fois.

Si vous pensez vous supplémenter, ne le faites pas seul car cela peut comporter des risques, notamment en termes de surdosage, surtout pour les vitamines liposolubles qui sont stockées dans le corps. Les hydrosolubles étant éliminées par l’urine. Du coup prendre trop de vitamine C n’aura pas le même impact que de prendre trop de vitamine A.

Si vous avez des questions n’hésitez pas à me les poser en me contactant, et si vous souhaitez un protocole adapté à vos besoins n’hésitez pas à prendre rendez-vous! Je consulte directement à domicile ou à distance (téléphone, skype…)!

Bien évidemment pour tout problème de santé il faut avant tout demander conseils à votre médecin.

Excipients de cosmétiques: ceux qu’il faut éviter

Qui n’a jamais entendu l’expression « Il faut souffrir pour être belle » ? Les douleurs causées par une épilation ou le démêlage des cheveux ne sont rien à côté des dangers qui peuvent surgir suite à l’utilisation de certains produits de cosmétiques. Ce sont les excipients qui les composent qui posent problème. Ils sont partout ! Vous les trouvez dans votre make-up, dans vos gels douche, shampoings…

Les 10 excipients de cosmétiques à éviter

1.      Les alkylphénols

Les alkyphénols sont utilisés en tant qu’agent émulsifiant dans beaucoup de produits de beauté (produits capillaires, crèmes de rasage, nettoyants pour le corps). Leurs effets sur l’organisme peuvent être néfastes puisqu’il est possible qu’ils soient à l’origine de troubles hormonaux et des organes reproducteurs. Ils activent la stimulation des cellules cancéreuses du sein. Ils peuvent aussi être dangereux pour le fœtus. Les femmes enceintes doivent donc être particulièrement prudentes !  

2 et 3.   BHA et BHT

L’hydroxyanisol butylé (BHA) et le butylhydroxytoluène (BHT) sont des antioxydants présents dans de nombreux produits de beauté (baumes et rouges à lèvres, produits hydratants, fonds de teint, ombres et crayons à paupières). Ils sont cancérigènes et risquent de modifier le système hormonal. Une utilisation en grandes quantités peut perturber le système immunitaire et causer des problèmes au niveau des reins, du foie et des poumons.

4. Cyclopentasiloxane – cyclotetrasiloxane – cyclomethicone

Appréciées pour leurs effets adoucissants dans beaucoup de solutions lavantes ou dans les crèmes pour le corps, les silicones sont en réalité nocives pour la santé. Elles sont en effet des perturbatrices du système hormonal et peuvent être néfastes à la reproduction.

5.      Dioxyde de titane

Les poudres de maquillage, les fonds de teint ou les crèmes couvrantes contiennent souvent du dioxyde de titane. Il est utilisé généralement pour son effet opacifiant. Beaucoup de controverses animent le milieu scientifique. La prudence invite tout de même à être raisonnable. Il faut notamment se montrer particulièrement vigilant en cas de peau abîmée.

6.      Ethers de glycol

Ce sont des solvants qui sont surtout présents dans les savons, les vernis et les parfums. En plus d’être allergisants, ils peuvent provoquer des maux de tête, des nausées, une irritation des voies respiratoires et même une conjonctivite. Si la consommation de ces solvants est excessive, des dysfonctionnements peuvent survenir au niveau du foie, des poumons ou encore des reins.

7.      Formaldéhyde

On le retrouve dans les produits pour la beauté des ongles (vernis, dissolvants). Il intervient principalement dans la conservation des produits cosmétiques. Il a tendance à irriter et à provoquer des allergies. Dans le cas d’inhalation, il peut être cancérigène !

8.      Le triclosan

Il s’agit d’un antibactérien qui pourrait intervenir dans l’apparition de malformations congénitales, de troubles du neurodéveloppement ou du comportement. Il est aussi un perturbateur endocrinien et est cancérigène.

9.      Les parabens

Ces conservateurs sont présents principalement dans les vernis à ongles. Ils sont allergisants et pourraient provoquer des problèmes au niveau du système endocrinien mais aussi au niveau de la reproduction.

10.  Les sels d’aluminium

Ils ont tendance à irriter les peaux sensibles et sont accusés de dérégler le système hormonal. On les soupçonne également de causer les cancers du sein.

Être belle sans souffrir

En plus de faire plaisir à nos yeux, les soins beauté font du bien à notre peau. Mais ceux-ci doivent être choisis avec précaution. Le mieux est de puiser dans les ressources naturelles. Il est possible de faire soi-même des masques pour hydrater sa peau et apporter souplesse et éclat à sa chevelure. Il existe également aujourd’hui des marques qui se distinguent par le label Ecolabel ou Cosmébio. Ils sont exempts d’excipients nocifs.

ecolabel (sans excipients)
cosmebio (sans excipients)